20170723_141450

Gros comme un ongle... une coquille jaune citron et de petits yeux noirs, tout le monde a déjà croisé ce petit coquillage au détour d'un rocher, sur le littoral Atlantique/Mer du Nord.

Souvent bien caché ce petit mollusque passe la marée affairé à brouter sur son algue brune préférée.

Ce petit gastéropode vit en abondance sur les frondes des fucus vésiculeux et dans une moindre mesure sur les ascophylles, toujours sur des fonds rocheux. Il affectionne préférentiellement l'estran abrité, et on pourra l'observer jusqu'au plus bas des marées basses.

Cette espèce, bien qu'essentiellement littorale, a une respiration branchiale. Elle bénéficie de l'atmosphère humide des massifs d'algues lorsque la marée est basse. Elle craint le dessèchement.

On peut aussi la rencontrer dans des zones saumâtres (de plus faible salinité) comme les estuaires ou plus profondément dans les terres (comme dans la ria d'Etel) et même broutant sous la pluie !

Si les touristes et les enfants l'appellent souvent "bigorneau jaune", ce petit coquillage lumineux a pour vrai nom commun "Littorine Obtuse". Le jaune lui allant particulièrement bien il lui arrive aussi d'arborer l'orange, le brun ou encore le vert.

Le vert, justement, c'est la couleur d'un de ses pires ennemis, le crabe vert et enragé, concurrencé par les autres crabes du coin et les oiseaux du secteur dans la traque de notre brave petit gastéropode.

Mais quoi qu'il arrive au bout de trois années de vie aux plaisirs hermaphrodites il n'en restera plus que la coquille... qui fera le bonheur d'un collectionneur en culotte courte... ou d'un bernard-l'hermite au goût prononcé pour la couleur.

IMG_1238_v2